Ibn Taymiyya

Important jurisconsulte. Taqî I-Dîn Ibn Taymiyya (661/1263-728/1328), est connu pour son militantisme, sa réforme et sa rigueur mais pas du tout pour son ésotérisme et sa pratique soufie. Sa famille a immigré face à l’avance mongole sur Damas en 1269. Il a fait ses études à la madrasa Sukkaviyya où il sera en 1284, directeur. A partir de 1285, il commence à enseigner l’exégèse coranique à la mosquée Umayyade de Damas. Il enseigna aussi en 1296, dans la plus ancienne école doctrinale hanbali de Damas. A partir de 1313, de nouveau à Damas, et chef d’école, il se consacre à la réforme religieuse dans un contexte social et politique très difficile (invasion mongole, destruction de la culture et des valeurs).

IL était fermement réfractaire aux innovations et fervent défenseur du dialogue Islamo chrétien. Ses opposants l’envoient plusieurs fois en prison (en Egypte). Il est enfin emprisonné à la citadelle de Damas, où il lui est interdit d’écrire : à cause de ses propos ouvertement hostiles aux politiques de l’époque et victime surtout de sa popularité.
Et ce n’est pas fini car même après sa mort, plusieurs de ses écrits au fil des temps furent falsifiés et idéologisés.

Articles

1er mai

Épitre sur le cheminement (Rissalat as suluk)

Zayn al-Dīn Abū Muḥammad ʿAbd al-Raḥmān b. Maḥmūd b. ʿUbaydān al-Baʿlabakkī (élève d’Ibn Taymiya) Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Compatissant Louange à Dieu, le Seigneur de tous les mondes, ô Dieu bénisse Muḥammad et la famille de (...)

22 octobre 2012

L’Imam Ibn Taymiyya à propos des Saints et de la Sainteté

L’imam Ibn Taymiyya mentionne dans le volume déjà cité, la page à 190 : "un serviteur d’Allah, Tout-puissant et Glorifié, ne peut pas être considéré comme saint à moins qu’il ne soit un vrai croyant. Allah mentionne dans Coran, Sourate (...)

2 janvier 2012

Ibn Taymiya : L’extinction (fanâ’)

L’« extinction » est de trois espèces. L’une appartient aux [hommes] parfaits d’entre les Prophètes et les Amis de Dieu (walî), l’autre aux modérés d’entre les Amis de Dieu et les Vertueux, la dernière aux hypocrites, hérétiques (mulhid) (...)

13 août 2011

A propos d’Ibn Taymiyya

Ibn Taymiyya est Ahmad ibn Abd al-Salam ibn Abdullâh, Abou al-Abbas Taqi ud-Din Ibn Taymiyya al-Harrani, né à Harran, à l’est de Damas, en 661/1263. Un savant Hanbali, célèbre dans l’exégèse du Qour’an (Tafsir), dans le Hadith et (...)

18 janvier 2011

Ibn Taymiyya : 5. L’obéissance aux autorités

Ibn Taymiyya fut-il un révolutionnaire poussant au tyrannicide ? D’aucuns le pensent et c’est d’autant plus regrettable qu’il suffirait de se rappeler sa maîtrise et son respect de la tradition prophétique pour exclure qu’il ait (...)

2 décembre 2010

Trois pensées d’Ibn Taymiyya

Il n’appartient à aucune personne de désespérer mais il lui faut, plutôt, espérer en la Miséricorde de Dieu. De même, il ne lui appartient pas de ne pas désespérer mais il lui faut, plutôt, avoir peur de Son tourment. Le Très-Haut a (...)

25 novembre 2010

Ibn Taymiya : 2. L’être (kawn) et la religion (dîn)

Commentant l’apophtegme d’al-Bastâmî « Je voudrais ne vouloir que ce que Dieu veut ! », Ibn Taymiyya précise qu’il s’agit là de ce qui est voulu par la « volonté religieuse » du Très-Haut. L’être et le religieux : nombreux sont ceux (...)

20 novembre 2010

Ibn Taymiya : 1. L’extinction (fanâ’)

L’oeuvre d’Ibn Taymiyya (661/1263 - 728/1328) est d’une certaine façon victime de son gigantisme et de son militantisme : en dehors des travaux académiques, les lectures qui en sont données pèchent trop souvent par ignorance de (...)



Mise en lumière

islam

Pratique, fiqh, l’extérieur des choses.

Ce qui a trait à la pratique, au fiqh (jurisprudens) , à l’extérieur des choses.

L’islam en tant que "aspect extérieur des actes" est représenté par le fiqh, législation qui explique comment pratiquer.

iman

Crédo, aqida, la croyance du musulman.

L’iman est la foi, le crédo, la doctrine, la croyance (aqida) du musulman.

ihsan

Education spirituelle, tassawuf, soufisme.

L’ihsan représente l’ensemble des sciences relatives à la purification des coeurs, le cheminement spirituel, appelé parfois tassawuf ou soufisme.