La Futuwah (1)

vendredi 30 avril 2021

De la Futuwah relèvent les attitudes de douceur envers ses frères (en Dieu) et le fait d’aller au-devant de leurs besoins.
Il nous a été rapporté par Anas Ibn Malik [1]– que Dieu soit satisfait de lui ! – que le Prophète a dit : - Dieu se fait un devoir d’assister d’un servant, le jour de la résurrection, celui qui s’est comporté avec douceur envers un croyant ou l’a aidé pour une chose des affaires de ce monde de quelque importance qu’elle soit. [2]

La Futuwah est aussi que tu rendes le mal par le bien et que tu passes outre les mauvaises actions d’autrui. Il nous a été rapporté par Abu al Ahwas qui le tient lui-même de son propre père le propos suivant : - J’ai dit ô Envoyé de Dieu est-ce que si me trouvant dans la nécessité de demander de l’aide à quelqu’un celui-ci refusait je pourrais me considérer en droit d’agir de même ? L’envoyé de Dieu répondit : « Non ! ». [3]

La Futuwah est d’arrêter d’être à l’affût des travers d’autrui. Il nous a été rapporté par Mu’awiyyah [4] – que Dieu soit satisfait de lui ! – ce qui suit : - L’envoyé de Dieu a dit : « En t’appliquant à faire ressortir les défauts des Musulmans tu contribues en réalité à les rendre mauvais ». [5]

C’est aussi un acte de Futuwah que d’aller tout naturellement chez un frère en Dieu qui nous est proche, sans pour cela y être convié. On nous a rapporté d’après Abu Hurayrah [6] que celui-ci a dit : - Un jour Abu Bakr et Omar se trouvaient ensemble lorsque que le Prophète arriva et leur demanda ce qui les avait conduits en un tel lieu. Ils répondirent : - C’est la faim, ô Envoyé de Dieu : Nous en jurons par Celui qui t’a envoyé en Prophète véridique. Le Prophète dit : - Par Celui qui tient mon âme entre Ses Mains ce n’est autre que la faim qui m’a fait sortir moi-même. Il ajouta : « Allez à la maison d’un tel, un homme des Ansars ». [7]

(Al Sulami, "Traité de chevalerie spirituelle")


[1Anas Ibn Malik (m.91 – 93 /709 – : traditionaliste célèbre. Il fut le compagnon et le serviteur du Prophète.

[2Ce Hadith (parole du Prophète) est rapporté par Al Bazzar dans son Musnad d’après Anas Ibn Malik. Al Suyuti dans son Sharh al Jam‘ al Saghir le considère comme un Hadith « faible », se référant en cela aux moyens de contrôle mis en œuvre dans la sciences des Hadiths ; il annonce qu’il est fort peu probable qu’il s’agisse là d’une parole du Prophète .On reprochera à Sulami (voir Ibn al Jawzi Talbis Iblis, p.164) son manque de rigueur en matière de Hadith. Il faut dire à sa décharge que les Hadiths qu’il cite sont d’une portée essentiellement spirituelle qui concorde avec d’autres traditions authentiques allant dans ce sens ou, d’une manière générale, avec l’esprit de l’éthique musulmane. Lorsque nous donnerons ci-après un Hadith sans la mention « faible », c’est qu’il doit être considéré re comme acceptable selon les normes reconnues. Sur ce Hadith cité, voir Fayd al Qadir VI, 86 (1 éd., Le Caire).

[3Nous n’avons pas pu trouver trace de ce Hadith.

[4Mu’awiyyah Ibn Abi Sufyan (m.60/679-680) : Compagnon du Prophète et fondateur de la dynastie Omeyyade.

[5Rapporté par Ibn Hiban voir in Al Mundhiri, Targhib, III, 240 ; Ibn Dawud, Adab, 37.

[6Abu Hurayrah al Dawsi Al yamani (m. 58/ 678). Il fait partie des « Ahl al suffah ». Voir Hilyat, I, 376. On estime qu’il transmit environ trois mille cinq cents Hadiths. Voir E.I, I, p.132. 8 / 73

[7Ansar, nom donné par le Prophète aux musulmans de Médine qui donnèrent asile à ceux qui avaient fui La Mecque sous la persécution des Qurayshites et l’on appela Al Muhajirun (les émigrés).

Dans la même rubrique

2 mai

La Futuwah (3)

MENTION DE CERTAINS TRAITS DE L’EXCELLENCE DU CARACTERE D’APRES LA SUNNA On rapporte de Nafi’ et d’Ibn Umar – que Dieu soit satisfait d’eux ! – que le Prophète a dit : - Se rendre visite les uns les autres, sans autre but que de la (...)

1er mai

Épitre sur le cheminement (Rissalat as suluk)

Zayn al-Dīn Abū Muḥammad ʿAbd al-Raḥmān b. Maḥmūd b. ʿUbaydān al-Baʿlabakkī (élève d’Ibn Taymiya) Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Compatissant Louange à Dieu, le Seigneur de tous les mondes, ô Dieu bénisse Muḥammad et la famille de (...)

1er mai

La Futuwah (2)

La Futuwah est de ne pas critiquer la nourriture qui nous est offerte. Il nous a été rapporté qu’Abu Hurayrah a dit : Le Prophète n’a jamais critiqué une nourriture qu’on lui a présentée. Il la mangeait s’il le désirait ou la (...)