Tariq Ramadan sur France 3

Jeudi 11 janvier 2007, , 1112 visites

Emission "Ce soir ou jamais", mardi 9 janvier 2007.

Islam, les textes en question

Invités : Bahgat Elnadi, Adel Rifaat, Tariq Ramadan, Leïla Babes, Antoine Vitkine, Jacques-Pierre Amette, Jean-Pierre Filiu, Jean-Jacques Beineix

Bahgat Elnadi et Adel Rifaat, politologues
Politologues français d’origine égyptienne, Bahgat Elnadi et Adel Rifaat ont publié des ouvrages de référence, comme « La lutte des classes en Egypte » (1969) et « Arabes et Israéliens, un premier dialogue » (1989). Après « Al Sîra : tome I, le prophète de l’Islam raconté par ses compagnons » (2006), ils reviennent, toujours sous le pseudonyme de Mahmoud Hussein, avec « Al Sîra, tome II » (Grasset, 2007). Dans ces ouvrages, ils mettent à la portée du grand public, sous une forme condensée, les témoignages des contemporains du prophète sur ses faits et gestes. Le corpus de textes d’origine, écrit il y a plus d’un millénaire, est en effet peu abordable pour le lecteur contemporain.

Tariq Ramadan, islamologue
Tariq Ramadan est né le 26 août 1962 à Genève. Il a fait ses études à l’université de Genève (maîtrise ès Lettres en Philosophie et Litterature française et docteur ès Lettres en Islamologie-Arabe).
Il a poursuivi et approfondi ses études en sciences islamiques au Caire. Professeur d’islamologie, il est actuellement Senior Research Fellow à l’université d’Oxford et à la Lokahi Foundation (Londres). Expert consultant dans diverses commissions attachées au Parlement de Bruxelles, il participe à divers groupes de travail internationaux se rapportant à l’Islam.
Il est également président de l’organisation European Muslim Network à Bruxelles.
Est sorti en 2006 : "Muhammad, vie du prophète".

Leïla Babes, sociologue des religions
Sociologue et écrivain d’origine algérienne, Leïla Babes enseigne à Lille, à l’université catholique ainsi qu’à l’Institut d’Histoire des Religions. Avec une approche plus anthropologique que théologique de l’Islam, elle se penche notamment dans ses ouvrages sur la compatibilité entre laïcité et Islam et l’importance de l’émotion religieuse contre la doctrine ou le rite. Elle a entre autres publié « Loi d’Allah, loi des hommes », « l’Islam intérieur, passion et désenchantement », « liberté, égalité et femmes en Islam » (Albin Michel, 2002) et « Le voile démystifié » (Bayard, 2004).

Antoine Vitkine, écrivain
Des « ghettos de riches » aux dessous des prix littéraires en passant par Tchernobyl, Antoine Vitkine a réalisé des documentaires sur des thèmes variés, pour Arte, Canal Plus ou France 2. Journaliste et écrivain, il est également l’auteur des « Nouveaux imposteurs », livre publié en 2005, où il dénonce l’envahissement des médias par les théories du complot. En 2006, il publie « La tentation de la défaite », un roman-fiction sur l’islamisme, où il imagine les conséquences que pourrait avoir un retrait des troupes américaines d’Irak, dans les années 2010. Diplômé de Sciences Po, il est titulaire d’un DEA en relations internationales.

Jacques-Pierre Amette, romancier
Prix Goncourt 2003 pour son roman « La maîtresse de Brecht », Jean-Pierre Amette est né en Normandie en 1943. Homme de lettres qui s’adonne à l’écriture sous toutes ses formes, il est l’auteur de nouvelles, romans, pièces de théâtre, critiques littéraires, biographies. Il voue une grande passion à la littérature allemande. Le 5 janvier 2005, il publie chez Albin Michel « Un été chez Voltaire », qui plonge dans l’été 1671, où Voltaire reçoit à Fernay deux comédiennes italiennes venues répéter « le fanatisme ou Mahomet ».

Jean-Pierre Filiu, historien
Docteur en Histoire, arabisant et spécialiste des questions proche-orientales, Jean-Pierre Filiu a travaillé comme diplomate en Syrie, au Liban et aux Etats-Unis. Après « Mitterrand et la Palestine : l’ami d’Israël qui sauva par trois fois Yasser Arafat », il publie en novembre 2006 « Les frontières du jihad » (Fayard). Il y explicite le sens historique de la notion de jihad et aborde le problème de l’enracinement géographique d’Al Qaida, de l’Irak au Cachemire.

Jean-Jacques Beineix, cinéaste
C’est avec la série télévisée « les saintes chéries » que Jean-Jacques Beineix fait ses armes en tant qu’assistant-réalisateur. En 1977, il réalise son premier court-métrage, « Le chien de Monsieur Michel », qui obtient le premier prix du festival de Trouville. Il s’attaque ensuite au long métrage et rencontre le succès avec « Diva » puis « 37,2 le matin », où il dirige Béatrice Dalle et Jean-Hugues Anglade. Après huit ans de silence, il revient en 2001 en tant que scénariste, producteur et réalisateur du film « Mortel transfert », à l’atmosphère sombre et psychanalytique. Il est aussi le scénariste des bandes dessinées « L’affaire du siècle ». En 2006, il publie « Les chantiers de la gloire » (Fayard), mémoires d’un homme de cinéma.

Voir en ligne : http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/article.php?id_article=147&id_rubrique=59&video=20070109_csoj.wmv