Les Musulmans en France, Courants, institutions, communautés : un état des lieux

Mardi 20 mars 2007, , 222 visites

Le procès des caricatures de Muhammad, qui opposait le magazine Charlie Hebdo à des organisations musulmanes, les 7 et 8 février, l’a encore démontré : l’islam de France déroute, agace ou inquiète et peine à s’inscrire sereinement dans les débats de société. Avec leur ouvrage pédagogique sobrement intitulé Les Musulmans en France, Bernard Godard et Sylvie Taussig tentent de s’extraire des nombreux livres à thèse qui paraissent régulièrement sur le sujet et proposent un état des lieux dépassionné.

A propos du livre : "Les musulmans en France"

Le procès des caricatures de Muhammad, qui opposait le magazine Charlie Hebdo à des organisations musulmanes, les 7 et 8 février, l’a encore démontré : l’islam de France déroute, agace ou inquiète et peine à s’inscrire sereinement dans les débats de société. Avec leur ouvrage pédagogique sobrement intitulé Les Musulmans en France, Bernard Godard et Sylvie Taussig tentent de s’extraire des nombreux livres à thèse qui paraissent régulièrement sur le sujet et proposent un état des lieux dépassionné.

Pour l’avoir observé " de l’intérieur " durant des années, Bernard Godard fut le " M. Islam " de Jean-Pierre Chevènement et de Daniel Vaillant lors de leur passage au ministère de l’intérieur et est aujourd’hui chargé de mission au bureau des cultes,est un fin connaisseur du paysage musulman français.

Grâce à cette connaissance du terrain, les auteurs dressent un portrait-robot des diverses tendances qui traversent l’islam de France et décrivent leur organisation, leurs ramifications dans le domaine social, associatif ou culturel, leurs lieux de culte, ainsi que les personnalités qui les incarnent. En fin d’ouvrage, un " Who is who " du monde musulman, ainsi qu’un glossaire des sigles et de notions fréquemment utilisées sans être forcément maîtrisées sont particulièrement bienvenus.

L’ouvrage offre une radioscopie des 5 millions de " musulmans sociologiques ", héritiers d’une tradition culturelle ou religieuse islamique, vivant aujourd’hui en France. Parmi eux, 36 % se déclarent pratiquants et seuls 15 % fréquentent régulièrement la mosquée, rappellent les auteurs. Et, même si les traditions et les pratiques de l’islam se prêtent mal à la catégorisation, les auteurs proposent une plongée dans les courants, nationaux ou théologiques, qui " font " l’islam de France.

L’Union des organisations islamiques de France (UOIF), courant " réformiste " issu des Frères musulmans, souvent présentée en opposition aux musulmans " modérés ", y occupe une place importante. Rompant avec l’image monolithique facilement accolée à cette fédération, l’ouvrage pointe la pluralité des approches qui existent en son sein.

Il revient aussi sur l’influence réelle du charismatique Tariq Ramadan, objet de multiples controverses, auprès des jeunes générations, décrit l’émergence du Tabligh, " un mouvement piétiste à tendance sectaire " ou le rigorisme inquiétant des salafistes, un mouvement minoritaire - il ne compterait que 500 militants - mais implanté sur tout le territoire, et évoque le courant réformateur incarné par une poignée d’intellectuels. Le djihadisme radical, s’il demeure marginal, " reste chose possible ", expliquent enfin les auteurs, qui proposent un rappel historique du terrorisme islamiste en France.

Face à cette hétérogénéité, le Conseil français du culte musulman (CFCM) était censé fédérer les diverses tendances. Quatre ans après son installation, cette institution critiquée par la base et lâchée par les pouvoirs publics n’a pas convaincu. Attendu sur les dossiers de la formation des imams, de la certification de la nourriture halal ou de la construction des mosquées, " le CFCM n’a pas avancé ", englué " dans la recherche d’équilibres entre les fédérations qui le composent ". Sa " crédibilité " voire " sa pérennité " sont aujourd’hui en jeu, estiment les auteurs. Il s’agit là de l’une des rares prises de position avancées par l’ouvrage, qui reste au fil de ses 464 pages dans la description plus que dans le jugement ou la prospective.

Stéphanie Le Bars sur http://www.islamlaicite.org/article454.html

Résumé du livre
Dans un souci d’objectivité, Bernard Godard et Sylvie Taussig ont cherché à comprendre qui sont les millions d’hommes et de femmes, partageant le quotidien de tous les Français, qui appartiennent à cette religion, volontairement ou non, plus ou moins activement, voire passivement ou de manière ouvertement critique. Menée à partir de statistiques officielles, cette enquête permet d’appréhender non pas un islam, mais tous les islams de France qui se font face, s’épaulent ou se concurrencent. On saisit à quel point l’islam n’est pas le même selon les communautés (algérienne, marocaine, tunisienne, etc.) , ni selon les orientations (sunnite ou chiite). On vérifie les nuances qui opposent, on suit les débats opposant les réformistes aux fondamentalistes, les laïcs aux convertis, mais aussi tous les mouvements marginaux, qui seront peut-être majoritaires demain. Enfin, on voit se dessiner, région par région, une carte de France avec des forces nouvelles, entre éthique, business et traditionalisme. Sans se substituer aux autorités politiques ou religieuses, les auteurs posent aussi toutes les questions sur la viabilité des rapports entre islam et république. Quel financement pour les lieux de culte ? Quelle formation pour les imams ? Qui détient l’autorité religieuse ? Autant de questions qui engagent, au-delà de la communauté musulmane, l’avenir de tout notre pays.

de Bernard Godard et Sylvie Taussig
[Histoire et Actualité]

Prix éditeur : 22 euros
Editeur : Robert Laffont
Publication :26/2/2007
ISBN : 9782221104736
464 pages