Le Hadith dit "de Jibrîl"

Selon ‘Umar ibn al Khattab – qu’Allah lui accorde Sa satisfaction – :
« Un jour, alors que nous étions assis avec le Messager d’Allah – la bénédiction et le salut d’Allah sur lui – survint un homme. Il était habillé d’un vêtement excessivement blanc. Ses cheveux étaient très noirs. Il ne portait sur aucun signe de voyage. Aucun d’entre nous ne le connaissait. Il alla s’asseoir en face du Prophète – la bénédiction et le salut d’Allah sur lui – appuyant ses genoux contre les genoux du Prophète – la bénédiction et le salut d’Allah sur lui – et ses mains sur ses jambes.

jeudi 8 septembre 2011

Il dit : « O Muhammad ! Informe-moi sur l’Islam ». Le Messager d’Allah – la bénédiction et le salut d’Allah sur lui – répondit : «  L’Islam, c’est témoigner qu’il y n’a de dieu qu’Allah, et que Muhammad est le Messager d’Allah ; c’est faire la prière ; payer la zakat ; jeûner pendant le mois du Ramadan ; et accomplir le pèlerinage à la (maison d’Allah) si tu as les moyens de t’y rendre ». L’homme dit : « Tu as dit la vérité ». Cette parole nous étonna : comment pouvait-il poser des questions au Prophète – la bénédiction et le salut d’Allah sur lui – et, en même temps, confirmer ses réponses ?

Puis il dit : « Parle-moi de la Foi (al-Îmân) ». Le Prophète – la bénédiction et le salut d’Allah sur lui – répondit : « La Foi, c’est croire en Allah, Ses anges, Ses livres, Ses messagers, au Jour du Jugement et au destin, qu’il soit bon et mauvais  ». L’homme reprit : «  Tu as dit la vérité ».

Maintenant, parle moi de l’Excellence (al-Ihsan) ». Le Prophète – la bénédiction et le salut d’Allah sur lui – répondit : « L’Excellence, c’est adorer Allah comme si tu Le vois, car si tu ne Le vois pas, assurément Lui te voit ».

Puis L’homme dit : « Maintenant informe-moi sur l’Heure. » Le Prophète – la bénédiction et le salut d’Allah sur lui – dit : « Celui qui est questionné n’en sait pas plus que celui qui questionne ». Il dit : « Alors parle-moi de ses signes. » Il répondit : « La fille esclave donnera naissance à ses maîtresses ; tu verras les va-nu-pieds, pauvres bergers construire de grands édifices. » Alors il s’en alla et le temps s’écoula.

Longtemps après il me demanda : « O `Umar, sais-tu qui a posé ces questions ? » Je répondis : «  Allah et Son Messager le savent mieux ». Il poursuivit : « Il s’agissait de Gabriel (Jibrîl). Il est venu vous enseigner votre religion. » Rapporté par Mouslim.

  • L’islam dans ce hadith renvoie au Fiqh (Jurisprudence)
  • L’imân dans ce hadith renvoie à la Croyance islamique = al-‘Aqîda
  • L’Ihsân dans ce hadith renvoie à la spiritualité = al-Tasawwuf

Dans la même rubrique

10 juin

La Futuwah (8)

La Futuwah consiste à comprendre que ton bien véritable n’est pas celui que tu épargnes, mais celui que tu dépenses pour Dieu. Il nous a été rapporté que ‘Aishah – que Dieu soit satisfait d’elle ! – a dit : - Un agneau fut offert à (...)

3 juin

La Futuwah (7)

La Futuwah consiste à aimer et à fréquenter ceux qui sont pauvres et esseulés. Il nous a été rapporté qu’Abdullah Ibn ‘Amr a entendu le Prophète dire : - Ceux que Dieu aime le plus sont ses serviteurs esseulés. Quelqu’un demanda : - (...)

28 mai

La Futuwah (6)

La Futuwah est rectitude des attitudes et des états intérieurs. Il nous a été rapporté d’après ‘Urwah – que Dieu soit satisfait de lui ! – que Sufyân Ibn Abdullah al Thaqafi a dit : - Ô Envoyé de Dieu, enseigne-moi en Islam une parole (...)