La laïcité : la seule problématique que sait poser le PS ?

Association Pas à Pas

Lundi 21 avril 2008, , 72 visites

Madame, Monsieur

Il est regretable que les PS, après avoir fait liste commune, s’attaque aux gens de sa propre liste.

Il est aussi navrant de constater qu’au lieu d’amener un débat sur le programme politique du groupe "union de la gauche", le PS préfère s’attaquer à une élue quand bien même la faible participation des femmes en politique a longtemps été un souci, bien que la loi sur la parité ait certainement des conséquences positives.

Une élue, qui plus est des quartiers populaires, qui prouve s’il fallait encore le faire, de la capacité des dits quartiers à entrer en politique de manière forte et positive. Une élue soutenue par le maire et son équipe, qui a eu le courage de dénoncer les postures du PS et de couper court à ces discussions bien mal abordées.

Mais, le fond de la question n’est-il pas que le PS souhaite comme dans d’autres villes devenir La majorité municipale unique ? Auquel cas, il serait bien triste de voir ce sujet de la laïcité utilisé à de tels fins.

Votre rôle politique nous pousse à vous interpeller au sujet d’un fait que nous jugeons grave dont nous avons pris connaissance par la presse (Dauphiné Libéré, 5/04/08 page 11.).

En effet, dans l’article intitulée "une élue couverte au conseil municipal", nous apprenons que le groupe socialiste dénonce un manquement à la laïcité et attaque implicitement une élue pour le port d’un couvre chef.

Nous voudrions dire deux choses :

  1. cette posture est étonnante qui consiste à discréditer une femme engagée dans la vie politique locale, militante dans les quartiers populaires, honnête et travailleuse, donnant de son temps pour faire vivre une citoyenneté pleinement assumée, participant aux débats d’idées, et ce au motif qu’elle porte un couvre chef que le parti socialiste assimile à un signe religieux. Il y a là un fait discriminatoire évident qui est d’avoir considéré cette personne non comme une citoyenne élue, mais comme une musulmane. Hors, la république et la constitution interdisent la discrimination basée sur la religion.
  1. la raison invoquée, qui est le rappel de la laïcité et qui est noble en soi, ne peut pas se faire sans un minimum de décence républicaine, c’est à dire de connaissance des textes, ni sans un objectif constructif et clair. En effet, le même groupe socialiste qui a fait campagne sur la même liste (Union de la Gauche) n’a pas fait de débat interne préalable sur cette question.

Aussi, nous rappelons :

- que le sujet (la laïcité) est trop important en soi pour le transformer en combat politique à l’intérieur d’une liste PC/PS.

- qu’il est très (trop) facile et trop dangereux d’utiliser, voir d’instrumentaliser, cette argumentation de la laïcité pour exclure ou stigmatiser des personnes.

- que le port d’un couvre chef n’est pas interdit par la loi et que faire le lien entre une citoyenne qui porte un couvre chef, et une femme musulmane est un acte de discrimination basé sur la religion. Enfin, et c’est le but de ce courrier, nous aimerions connaître votre position, et nous aimerions voir condamnées ces paroles contraires à l’esprit républicain, et pour le moins ambiguës en ce qui concerne la laïcité.

Pour rappel, la loi ne parle pas de sphère privée et sphère publique, mais bien d’espace privé et d’espace publique, ce qui n’a pas du tout la même portée philosophique et légale.

Dans l’attente de votre réponse, soyez assuré(e), Madame, Monsieur, de tout mon respect.

Philippe ROBIN, président de l’association Pas à Pas

Voir en ligne : Voir sur le site de Pas à Pas