Est-il permis de critiquer l’Islam

Jeudi 7 juin 2007, par Muslim’mag, 177 visites

Nous savons que l’Islam est un sujet à la mode qui a atteint son paroxysme . Nous entendons, lisons tout et n’importe quoi. Ce dossier est sous la direction de Pascal Boniface.
Dans cette revue,il tente de recadrer les choses en proposant plusieurs articles de différents auteurs de renommés.

La revue intitulée " LA REVUE INTERNATIONALE ET STRATEGIQUE " de printemps 2007 traite un sujet capital et d’actualité : "Est-il permis de critiquer l’islam ?"
Nous savons que l’Islam est un sujet à la mode qui a atteint son paroxysme . Nous entendons, lisons tout et n’importe quoi. Ce dossier est sous la direction de Pascal Boniface. Mais qui est-il ?

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et docteur d’État en droit international public, Pascal Boniface travaille de 1986 à 1988 auprès du groupe parlementaire socialiste à l’Assemblée nationale. En 1990, il crée et dirige l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), un des principaux centres français de recherche en ces domaines, et souvent considéré comme une think tank à la française. Dans le même temps, de 1988 à 1992, il est expert et conseiller dans les équipes de Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de la Défense, puis de Pierre Joxe lors de ses ministères de l’Intérieur et de la Défense.

Pascal Boniface a enseigné aux Instituts d’études politiques de Lille et de Paris et enseigne actuellement à l’Institut d’études européennes de l’Université de Paris VIII. Il dirige le Cycle de formation professionnelle supérieure aux questions internationales et stratégiques de l’Iris, ainsi que le Diplôme privé d’études supérieures en relations internationales de l’IRIS-IPRIS.

Depuis 1985, il publie L’Année stratégique (un numéro par an) et a lancé La revue internationale et stratégique (trimestriel), dans laquelle interviennent de nombreux experts et hommes politiques internationaux. Il anime une émission de géopolitique hebdomadaire sur Radio Orient.

Il est spécialiste dans le domaine des relations internationales. Ses prises de position sur le conflit israélo-palestinien ont suscité des controverses qui l’ont conduit à démissionner du Parti socialiste en 2003, critiquant les double standards avec lesquels ce conflit était jugé. Il a précisé son point de vue dans Est-il permis de critiquer Israël ?, publié la même année.

Il fut également membre du Conseil consultatif pour les questions de désarmement de l’ONU (2001-2005), administrateur à l’Institut des Hautes études de la Défense nationale (l’IHEDN) (1998-2004), membre du Comité de soutien et de réflexion de l’Académie diplomatique africaine (ADA), et membre du Haut Conseil de la coopération internationale (1999-2003).

Dans cette revue,il tente de recadrer les choses en proposant plusieurs articles de différents auteurs de renommés.

Vous trouverez :

- Pour un véritable droit à la critique / Jean Baubérot

- La critique doit être libre, mais rester cohérente / Pascal Boniface

- La critique de l’islam, nouvelle obligation morale et politique ? / Jean-Yves Camus

- La critique contre l’islam : une opportunité de progrès plutôt qu’une agression identitaire / Jean Daniel

- Contre une critique à géométrie variable / Paul et Anaïs Draszen

- Des Voltaire, des Zola musulmans... ? Réflexion sur les « nouveaux dissidents » de l’islam / Vincent Geisser.

- Questionner les textes religieux / Marek Halter

- Au-delà des amalgames sur l’islam, une réalité disparate / Robert Hue

- L’image, la violence, la contagion / François-Bernard Huyghe

- Comprendre avant de juger, mais s’exprimer librement / Théo Klein

- Islam et République. Peut-on critiquer l’islam dans un Etat laïc ? / Arnaud Montebourg

- Le droit au débat. Retour sur l’affaire Robert Redeker / Michel Taubmann

- La faute à Voltaire ? A propos des usages racistes de la liberté d’expression / Pierre Tevanian

- La critique de l’islam entre conflit ouvert et neutralité trompeuse / Michel Tubiana

- Esprit de foi et esprit critique dans une société démocratique contemporaine / Mgr André Vingt-Trois

Ce sont des articles qui aident à participer et à comprendre le débat d’aujourd’hui.
Voici un extrait de l’article - contre une critique à géométrie variable- de Paul et Anaïs Drazen :

Nous sommes aujourd’hui face au mécanisme suivant. La religion musulmane est perçue comme un élément extérieur et un danger potentiel. De ce fait les critiques à son égard sont nombreuses et virulentes et conduisent à des réactions de la part de certains musulmans qui alimentent cette perception de l’islam en tant que menace et élément qui nous est étranger.
Certains affirment qu’il est impossible de critiquer l’islam en France. Pourtant, les articles, ouvrages et émissions qui traitent de l’islam sont nombreux et présentent assez fréquemment une critique sévère de cette religion, certains allant parfois jusqu’à la calomnie- Internet joue dans cette liberté d’expression un rôle de plus en plus important. Mais ce phénomène n’est pas pour autant toujours acceptables : cela conduit à s’interroger sur la notion de critique, en vue de déterminer le cadre dans lequel celle-ci doit d’exercer.
La critique est, de par l’ambivalence de sa définition, autant l’expression d’une « analyse impartiale » que celle d’une « analyse à charge »


Edition : IRIS / DALLOZ

Prix 18€

Lien internet : http://www.iris-france.org/