CMM cherche-t-il la visibilité ?

Le projet d’une mosquée d’agglomération à Grenoble, proposé par six municipalités, fait parler de lui. Mais il ne fait pas pour autant oublier des besoins plus locaux, tant en terme de lieu de culte que de projets sociaux. Ainsi, l’importance d’un espace confessionnel digne et noble à St Martin d’Hères est autant un besoin propre à la communauté musulmane martinéroise qu’une nécessité républicaine pour tous les citoyens. Donc une responsabilité pour les élus quelque soit leur bord politique.

vendredi 15 avril 2005

Un long travail, une étude démographique et un constat social réel a vu le jour et est aujourd’hui, au delà des querelles partisanes quant à sa genèse, mis à disposition de la municipalité, plus qu’aux musulmans eux-mêmes. Ce travail technique, est la pièce maîtresse prouvant la nécessité et l’urgence, s’il était besoin de la prouver (les citoyens peuvent le constater tous les vendredis devant la mosquée de St Martin d’Hères) d’un lieu de culte musulman digne à St Martin d’Hères.

Les partis en présence, le Collectif des Musulmans Martinérois (CMM), la Fédération Cultuelle Martinéroise des Musulmans (FCMM) qui gère l’actuelle mosquée de St Martin d’Hères, ainsi que tous les musulmans et citoyens attendent des déclarations officielles et claires de la part de la municipalité de St Martin d’Hères, qui semblerait-il est loin d’avoir aborder sereinement le sujet. Apres les déclarations, les contre déclarations, les communiqués, les démentis, la situation n’est toujours pas clarifiée et les rapports toujours pas pacifiés.

Dans ce cadre (voir le traitement et les discours sur la laïcité et sur la soumission des femmes, de la part d’une partie de la mairie) et devant les dérobades de la mairie, il était nécessaire et urgent d’affirmer avec force, que les citoyens martinérois, musulmans ou non (mais en premier lieu les musulmans) exigent la clarté de la part de leurs dirigeants. Aussi, la CMM avait elle proposé il y a quelques temps d’inviter les musulmans à une marche ou une présence devant la mairie de St Martin d’Hères pour montrer le besoin de clarté dans les rapports et les déclarations.

L’idée a fait son chemin et l’association Pas à Pas avait elle-même émis l’hypothèse d’une telle action dans un cadre citoyen le plus large possible en engageant des concertations et des réflexions avec l’ensemble des acteurs de la communauté musulmane de St Martin d’Hères, (mais aussi en impliquant les acteurs politiques le plus largement possible). C’était il y a moins d’une semaine. De plus Pas à Pas a toujours encouragé au dialogue et à l’écoute mutuelle, à la prudence et à la réflexion quant aux conséquences des actions et des positionnements hasardeux pour l’avancer du projet en lui-même.

Or, le CMM, à notre grand étonnement a préféré agir seul et invite les musulmans martinérois à une manifestation devant la mairie.
Ceux qui hier parlaient d’unité, d’union –ce qui implique la mise en commun des réflexions, l’écoute des différents avis et expériences afin d’avoir une action non seulement efficace mais aussi et surtout, une action à l’échelle des objectifs fixés et représentative de la réalité- ceux qui parlaient d’union donc, se sont engagés en solitaire dans cette action, tout en espérant qu’elle rassemble, sans discussion préalable.

Il est pour le moins troublant que cette course en solitaire se veuille, comble du comble, pour l’ensemble des musulmans quand on sait que la CMM ne rassemble qu’une centaine d’adhérents et que les parties en présence n’ont pas été consultées ou invitées à une réflexion, préalable obligatoire à toute action.

Faut il y voir, derrière l’argumentaire de l’urgence (rappelons que des échéances au niveau de la mairie en terme de réponse se situent au mois de juillet), le besoin d’existence politique de la part d’une association qui, au delà du cadre de la mosquée de St Martin d’Hères, entend s’engager sur des sujets beaucoup plus larges comme la représentativité, la légitimité des imams, la mosquée de Grenoble, la gestion des mosquées, les activités culturelles … ?
Quand le gouvernement entend élargir, par la Fondation pour les œuvres musulmanes le nombre et la qualité des « représentants » du fait musulman dans les instances républicaines, il est curieux de voir CMM courir vers la visibilité plus que vers l’unité tant réclamée.

Pour l’association Pas à Pas, cette manifestation politique -et non pas citoyenne- n’a pas les garanties de sa réussite religieuse (écoute, concertation, pluralité) ni les exigences d’un travail associatif clair.

Encore une fois, faut il le rappeler, la course aux minarets répond à un certain type de besoins qui ne sont pas en haut de la liste des urgences sociales. Les mûrs ne font pas les hommes. Ni les mosquées ne règlent les dérèglements sociaux, ni les imams ne font la politique de la ville, ni les CRCM, en tout cas jusqu’à maintenant, ne pallient aux glissements idéologiques d’une laïcité devenue étriquée. Aux musulmans de comprendre où sont leurs intérêts généraux (emplois, logements, discriminations, liberté de parole, égalité) dans une société dans laquelle les instrumentalisations sont légions, en particulier celle concernant l’immigration et celle concernant le fait musulman. Aux acteurs associatifs d’être force d’analyse et de propositions sur des terrains qui sont encore malheureusement, à Grenoble comme dans la majorité des villes, des territoires gardés par une classe politique en panne de projet et qui, « comme au bon vieux temps des colonies », peine à accepter l’autonomie intellectuelle, financière et citoyenne d’une partie de la


Voir en ligne : http://pasapas38.com/article.php?id=5

Dans la même rubrique

2 mai

Ferme pédagogique : un nouveau départ

Salam alkm / Bonjour à tous Cette cagnotte a pour but de donner un coup de pouce à la ferme de "Ryad le jardinier". Une ferme à visée pédagogique et éducative en bio. Pour en savoir plus sur le projet vous pouvez visionner ce (...)

2 mai

10 derniers jours

10 jours, après c’est fini, 10 jours, mais surtout 10 nuits, 10 nuits pour prier et pour lire, pour parler et pleurer, pour se souvenir et se rappeler qu’il suffirait d’une nuit pour vraiment te (...)

2 mai

Horaires de prières

Vous avez sans doute remarqué les différences (petites ou grandes) qu’il y a sur les calendriers, les applications, et par conséquent dans nos mosquées. Quelle application, quel calendrier choisir pour être en phase avec votre (...)