Expulsion d’un imam de 77 ans

jeudi 1er novembre 2012

Communiqué de la Coordination contre le Racisme et l’Ismamophobie

Nous venons d’apprendre avec consternation l’expulsion vers la Tunisie du cheick Mohamed Hammami fondateur du mouvement Tabligh en France il s’agit d’un Imam âgé de 77 ans malade, ayant toutes ses attaches et ses enfants et petits enfants en France et qui a formé et éduqué trois générations de musulmans français.

Si les accusations portées contre lui par Claude Guéant en pleine campagne electorale islamophobe, et reprises aujourd’hui par le ministre de l’intérieur Manuel Valls étaient fondées , nous aurions détecté auprès de ses adeptes et depuis longtemps la dangerosité de cet Imam qui officie depuis des décennies à la Mosquée Omar à Paris 13.

Nous considérons qu’il s’agit d’une opération politicienne de bas étage qui consiste à surfer sur une vague islamophobe et qui prouve , si besoin, que la gauche et monsieur Valls en particulier n’ont rien à envier à la droite radicale et à l’extreme droite dans ce registre. Nous dénonçons avec force les pratiques arbitraires et anti démocratiques des ministres de l’intérieur successifs qui ont expulsé cette dernière décennie plus de 120 Imams et des dizaines de militants sans aucun procès la plupart du temps . Nous refusons que les musulmans de France deviennent un objet de diversion face à l’incapacité de nos politiques à apporter des réponses à la crise économique et sociale.

Nous dénonçons les politiques démagogiques et populistes qui profitent du climat malsain entretenu par la classe politico-médiatique pour obtenir des tremplins pour leur carrière et leur ascension politique. Nous demandons à l’ensemble des associations de défense des Droits de l’Homme et à tous les démocrates d’interpeler le gouvernement pour annuler cette expulsion inhumaine et arbitraire. Nous réitérons enfin notre appel aux fédérations et associations musulmanes afin qu’elles rompent le dialogue avec le ministre de l’intérieur et des cultes s’il ne revient pas sur sa décision et si le gouvernement ne prend pas en charge véritablement la lutte contre l’Islamophobie.

Lyon le 31 oct 2012

Un message, un commentaire ?